La Cité des Congrès de Nantes, bâtiment public exemplaire

Les entreprises et bâtiments publics tiennent une place particulière dans le cadre du développement durable car, plus que le secteur privé, ils doivent montrer l’exemple et proposer un service irréprochable à la communauté.

Une démarche éco-responsable

Dès 2003, la Cité des Congrès de Nantes a pris l’engagement de suivre une voie éco-responsable qui passe, notamment, par la réduction de son empreinte carbone.

L’ambition Euronantes

Située en plein cœur du quartier nantais Centre-Ville, la Cité des Congrès, autrefois nommée “Cité internationale des congrès de Nantes”, est une salle de grande superficie où sont organisés des événements professionnels mais aussi culturels et sociétaux tels que conférences, expositions, concerts, festival et autres colloques.

Bordée par l’avenue Jean-Claude Bonduelle, la rue de Valmy, le quai Ferdinand-Favre et la rue de Fleurus, la Cité des Congrès se trouve, plus précisément, insérée au nouveau quartier international d’affaires Euronantes. La zone se compose de logements, de commerces, et d’hôtels haut de gamme.

Dessinée par Yves Lion et Alain Levitt, tous deux architectes, la Cité des Congrès est gérée par Nantes Métropole. Plusieurs ambitions se présentent au quartier Euronantes comme :

  • la construction de logements haute-qualité,
  • le déploiement d’un centre d’affaires,
  • la création d’une offre de services de qualité (marché, place commerçante, restaurants, piscine, parkings, etc),
  • la naissance d’un pôle d’échanges multimodal ultramoderne, conçu par Rudy Ricciotti, architecte du MuCEM marseillais.

De plus, la ville de Nantes vise à concrétiser une véritable transition énergétique. Pour ce faire, elle revoit sa gestion des énergies, des déchets, des eaux et des espaces naturels (zéro produit phytosanitaire). Du fait de sa proximité avec la Petite Amazonie, le quartier Euronantes révèle une conception architecturale et urbaine prenant en compte son impact environnemental.

“Le nom de "petite Amazonie" n'est pas usurpé. Cette zone naturelle protégée, en plein cœur du quartier Malakoff à Nantes, est d'une grande richesse au niveau de la flore et de la faune parce qu'elle est quasiment inaccessible. Pour la découvrir, il faut se joindre aux sorties organisées par la Ligue de protection des oiseaux et le service des espaces verts de la ville”.
La petite Amazonie : la nature en plein cœur de la ville à Nantes, France Bleu Loire Océan, le 16 janvier 2017.

Un comportement “leader”

Dans ce contexte, La Cité des Congrès de Nantes tend à intensifier sa responsabilité sociétale et a obtenu sa certification à la norme ISO 20121, qui appartient au référentiel de la filière événementielle. En ce sens, le bâtiment fait partie des centres de congrès pionniers de cette “démarche de sensibilisation des organisateurs à la réduction de l’empreinte carbone de leur événement”.

“L’ISO est l’Organisation internationale de normalisation. L’ISO est composée de quelque 164* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays industrialisés, en développement et en transition, de toutes tailles et de toutes les régions du monde. La collection de l’ISO compte actuellement plus de 19 200* normes, qui fournissent au monde économique, aux gouvernements et à la société dans son ensemble des outils concrets pour les trois volets – économique, environnemental et sociétal – du développement durable”.
Des événements “durables” avec ISO 20121.

Dans le détail, la norme ISO 20121 recense les pratiques à adopter pour parvenir à une gestion d'événements qui inclut la maîtrise des impacts à la fois sociaux, environnementaux et économiques. Aussi, cette norme concerne toutes les phases de la “chaîne d'approvisionnement” d’un événement et comporte des conseils pour le contrôle sur l’instant et la mesure des retombées.

Les bons moments partagés peuvent réserver bien des problèmes le lendemain. Lorsque des personnes, et en particulier des foules, se rassemblent, cela peut mettre à mal les ressources locales telles que l’eau et l’électricité, générer quantités de déchets ou faire naître des tensions du fait de différences culturelles ou d’une trop grande proximité avec le voisinage.
Des événements “durables” avec ISO 20121.

Dans les faits, l’attitude écologiste de la Cité des Congrès se traduit par son engagement de réduire de 10% ses émissions de gaz à effet de serre. Il est également question d’aller vers des économies d’énergie par l’utilisation des énergies renouvelables, d’instaurer le tri des déchets et d’acheter “responsable” (local notamment). Enfin, la Cité des Congrès fait appel à un éco-conseiller, auditeur carbone agréé ADEME.

Outre sa certification ISO 20121, la Cité des Congrès poursuit aussi les objectifs de l’ISO 9001 et de la Charte Qualité & Développement Durable de France Congrès. L’établissement est, de plus, le seul centre français - parmi 28 mondiaux - à avoir atteint le niveau “Or” du Quality Standards de l’Association Internationale des Palais des Congrès (AIPC). Il s’agit du plus haut niveau de certification issu des normes de qualité établies par cet organisme.

Pour vous rendre à la Cité des Congrès de Nantes, prenez la ligne 4 de busway arrêt “Cité Internationale des Congrès”. Une fois au 7 rue de Jemmapes, dirigez-vous vers le nord-est en direction de la rue de Valmy.

Nantes à la pointe du développement durable

Cela fait désormais 20 ans que la municipalité nantaise se fait novatrice en matière de développement responsable. Élue “Capitale Verte Européenne” par la Commission Européenne en 2013, Nantes est la première ville de France qui bénéficie d’un référencement au Global Destination Sustainability Index. De plus, la ville a déployé plusieurs projets territoriaux de développement durable, à l’image du Le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) :

“Le Plan climat, adopté en 2007, favorise la transition énergétique et renforce la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Il est un pilier de l’action de la métropole. Objectif : diminuer de 50% d’ici à 2030 les émissions de CO2 par habitant”.
Nantes Métropole

Enfin, l’immobilier vert prend une importance particulière dans la capitale des Pays de la Loire, notamment au sein du quartier de l’Île de Nantes, qui concentre les projets créatifs et éthiques, à l’image de la maison Wood Stock .